mercredi 14 juin 2017

LE LANGAGE DES FLEURS


                              Qu'elles soient renonculacées, crucifères ou papilionacées
                              Les fleurs ont un message à faire passer
                              Quand la corolle s'affole et le calice bruisse
                              L'androcée cabriole et le gynécée s'esquisse

                              Une tulipe à la lippe d'Œdipe participe au stéréotype
                              Le muguet dansait le reggae dans les prés camarguais
                              Le jasmin tend sa main aux gamins le long du chemin
                              L'œillet grassouillet frétillait dans le vent d'été
                              Coquelicot, abricot, haricot dans des bocaux verticaux
                              La violette est à la fête sous la houlette d'Henriette
                              Le rhododendron est au moinillon, ce que le liseron est au moussaillon
                              Le bouton d'or dort au pied des sémaphores des Côtes d'Armor
                              L'arum a un arôme qui sent le rhum et le mercurochrome
                              La renoncule et la campanule sont nulles et archi-nulles
                              Une feuille de glaïeul sur le fauteuil de l'écureuil
                              À Lisbonne les anémones jouent du saxophone en carbone
                              La primevère fait des vers à Vancouver et la rose de la prose à Formose
                              Revoilà le lilas sous les pas d'Attila, le roi renégat
                              Jacinthe boit la sacrosainte absinthe dans une pinte

                              Poum ! Poum ! Poum ! Poum !
                              Les Français parlent aux Français
                              Poum ! Poum ! Poum ! Poum !
                              Les fleurs parlent aux fleurs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire